logo
 
 
 
 
 
Nouveau !
Votre catalogue
d’agro-fournitures en ligne...
(veuillez vous identifier pour accéder au catalogue)
 

arguments.

Elevage et environnement : « Mieux intégrer tous les services rendus par l'élevage » et « lutter contre les slogans simplistes » [Jean-François Peyraud et Jean-François Hocquette, Inra]

[photo Dmitry Pichugin]

« Les services rendus par l’élevage ont été jusqu’à présent sous-estimés par rapport à ses impacts négatifs », notent d'emblée trois chercheurs de l'Inra – Jean-Louis Peyraud, Bertrand Schmidt, Jean-François Hocquette –, dans une étude sur le thème “élevage durable et consommation de viande”, rendue publique le 8 mars. Leur objectif : balayer les « mauvais procès » et décrypter les idées reçues sur les effets de l'élevage sur l'environnement. Certes, reconnaissent-ils, une réduction de la consommation de viande aurait pour effet de diminuer les besoins de surfaces agricoles. Mais le fait de « supprimer totalement l’élevage se traduirait par une perte de services environnementaux et culturels, aussi bien au niveau local qu’au niveau global », soulignent les chercheurs, sur la base d'une expertise collective, réalisée par l'Inra, en 2015-2016. Parmi les explications : l'alimentation animale valorise des prairies et des produits végétaux (pulpes de betteraves, certaines protéines de céréales), qui ne peuvent être utilisées directement par l'alimentation humaine. ››› télécharger le dossier de presse... ››› lire l'étude...

Inra, 30 mars 2017